Conformément à sa mission et  aux orientations du Comité de Direction entérinées par la 15ème session ordinaire du Conseil des  Ministres à travers l’Arrêté  n°109 /CE/PEAC/2013 du 3 décembre 2013, le Secrétariat Permanent du PEAC a intensifié ses efforts en vue d’atteindre les objectifs qui lui ont été assignés dans le plan d’action 2014.

Ainsi, les principales activités au cours de l’année 2014 ont porté sur le suivi des projets phares et la sensibilisation des pays membres pour une meilleure appropriation des objectifs dans le cadre de la mise en œuvre des projets à son portefeuille.

On pourrait indiquer dans ce registre, le suivi du projet Inga-Cabinda-Pointe Noire,  le démarrage des études du projet d’interconnexion des réseaux électriques de la République du Cameroun et de la République du Tchad, le démarrage des deux projets PPET qui concerne la République d’Angola, la République du Congo, la République Gabonaise et la République Démocratique du Congo, la concrétisation du projet d’interconnexion d’Oyem au Gabon et Mongomo en Guinée Equatoriale etc.

Par ailleurs, les diligences du Secrétariat Permanent ont particulièrement été orientées vers la mise en œuvre des actions concrètes visant à accélérer le processus de réalisation physique des projets à caractères transformatifs référencés dans le portefeuille des projets du PEAC.  Cela s’est traduit par des rencontres au siège du PEAC à Brazzaville comme à l’extérieur aux cours des différentes missions.

En outre, l’année 2014 a été l’année où la présidence tournante du Forum des Pools Energétiques Régionaux Africains a été assurée par le Pool Energétique de l’Afrique Centrale.

Le PEAC a succédé ainsi au Comité Maghrébin de l’Electricité (COMELEC) dans la conduite des activités du Forum des Pools Energétiques Régionaux Africains, qui est l’espace de coordination et de développement du secteur électrique africain et l’instrument privilégié d’harmonisation du cadre de politique énergétique continentale.

Cette mission, confiée au Secrétariat Permanent du PEAC, a honoré l’ensemble de l’espace énergétique communautaire de la CEEAC et consacré la reconnaissance du Pool Energétique de l’Afrique Centrale comme acteur majeur du processus d’intégration africaine par l’énergie électrique.

Enfin, l’année 2014 a été marquée par le démarrage de la deuxième Mission d’Assistance Technique (MAT2) de l’Union Européenne au PEAC dont la charge est confiée au Consultant Innovation Energie Développement (IED).

C’est dans ce contexte que le plan d’action 2014, basé sur des actions prévues dans le cadre de la nouvelle vision de  redynamisation du PEAC a été exécuté.

Ce plan se décline en termes d’opérationnalisation de certaines activités nécessaires à l’accomplissement des objectifs assignés au PEAC comme suit.

  • La mise en place de la base des données électriques du PEAC ;
  • L’élaboration du Document Stratégique de Politique Energétique Régionale du secteur de l’électricité de l’Afrique Centrale (DSPER-PEAC);
  • L’organisation d’une table ronde des bailleurs de fonds en vue de mobiliser des financements pour l’exécution des projets du PEAC;
  • La réalisation physique de certains projets PPET-1 dont les études sont achevées ;
  • Lapoursuite des actions nécessaires à la mise en œuvre des projets PIP et PPET inscrits dans le portefeuille du PEAC tant pour les études que pour la réalisation des ouvrages ;
  • La mise en place d’un modèle de contrat d’échange commercial et tarifaire.

Cet ambitieux programme a été exécuté dans un contexte de rareté des ressources et  en fonction des moyens mis à la disposition du PEAC par les sociétés et les Etats membres ainsi que les partenaires financiers suivant une stratégie axée sur quatre (4) objectifs sectoriels définis et fixés ainsi qu’il suit :

  1. L’accroissement de l’efficience du PEAC ;
  2. La préparation, le suivi des études et la réalisation d‘au moins (14) projets régionaux ;
  3. La recherche et la mobilisation des financements pour la préparation et la mise en œuvre des projets ;
  4. La mise en œuvre des instruments du marché régional de l’électricité.

Bien que les objectifs spécifiques ci-dessus soient énumérés par ordre de priorité, leur mise en œuvre peut s’effectuer de manière concomitante.

Le présent rapport d’exécution du plan d’action 2014 du PEAC est présenté en deux(2) rubriques reparties comme  ci-après :

  1. « Note explicative »  qui donne la substance des actions exécutées au cours de l’exercice 2014 ;
  1.  Matrice d’exécution du plan d’action 2014 qui comprend les  objectifs spécifiques, les actions  prévues   et  celles exécutées  ainsi que les activités y relatives.

Prière de contacter, le secrétariat du PEAC pour se procurer le document.

Cliquez en ligne comparatif, Montauban