Situé sur un espace communautaire d'une superficie de 6 640 000Km2 peuplé de plus de 140 000 000 d'habitants, le Pool Energétique de l'Afrique Centrale, en sigle PEAC, est un organisme spécialisé de la communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC). Il est chargé de la mise en Oeuvre de la politique énergétique , du suivi des études et de construction des infrastructures communautaires et de l'organisation des échanges de l'énergie électrique et des services connexes dans l'espace CEEAC.

 

 

 1) POURQUOI LE PEAC ?

Alors qu'elle est dotée du plus grand potentiel hydroélectrique Africain, 650 Milles GWH/an, soit plus de 57%  de ce potentiel, l'Afrique demeure cependant la partie la moins électrifiée des toutes les sous-regions d'Afrique et affiche, entre autres, les indicateurs suivants:

  1. Un taux de production annuelle d'environ 4% contre 60% en Afrique Australe;
  2. Un niveau de consommation par habitant qui se situe aux alentours de 109 Kwh/hab/an contre 740 en Afrique du Nord et 1600 en Afrique Australe;
  3. Un taux d'électrification d'environ 13% contre 90% en Afrique du Nord;
  4. Une qualité de service caractère par des délestages intempestifs.

Le PEAC constitue donc la reponse appropriée à la sous électrification et aux déficits chroniques d'énergie électrique en Afrique Centrale.

 

 

2) VISION DU PEAC

Par son potentiel hydroélectrique 57% de l’Afrique et d’autres ressources énergétiques, le PEAC entend créer à l’horizon 2025, un Marché  libre d’échanges d’énergie dans l’espace et en dehors de la zone CEEAC à travers  des boulevards énergétiques interconnectés.

img2 

 

 3) LES PRINCIPAUX OBJECTIFS DU PEAC

  1. Sécuriser l'approvisionnement d'énergie électrique des pays membres;
  2. Faciliter et coordonner la réalisation des projets d'infrastructures électriques régionales;
  3. Ameloirer l'intégration des marchés nationaux des pays membres en vue de la création d'un Marché Régional de l'électricité par la mise en place des instruments juridiques et techniques du Marché;
  4. Accroite le taux d'électrification régionale et satisfaire toutes les formes de demandes d'énergie électrique.

 

 

4) LES STRATEGIES ENVISAGEES :

  1. Etudes communes des ressources énergétiques et harmonisation des politiques et des plans directeurs nationaux de développement des systèmes électroniques en tenant compte de leurs impacts sur l'environnement;
  2. Démarches coordonnées et concertées auprès des partenaires et des bailleurs de fonds;
  3. Definition commune des règles techniques et commerciales d'échanges d'energie électrique;
  4. Exploitation en commun, par des structures multilatérales appropriées, des ouvrages et des lignes d'interconnexion impliquant plusieurs pays;
  5. Assistance technique mutuelle entre membres.

 

5) LES BENEFICES ATTENDUS:

  1. Donner à chaque pays ou société memebre, devenu un des maillons de la chaine de solidarité, l'opportunité de devenir Exportateur, importateur ou transitaire de l'energie électrique;
  2. Donner à chaque pays l'opportuinité de diversifier et d'augmenter ses sources de revenu commercial et de consolider sa position dans la construction du marché commun africain, base de l'Unité Africaine;
  3. Développer, rentabiliser et rationaliser les différents ressources énergétiques dans les pays dotés en potentiel hydroélectrique;
  4. Mettre à la disposition des pays non pourvus en ressources hydroélectriques, des moyens nécessaires pour leur développement.

 

achat cialis en pharmacie achat site, Cannnes